Notre prochain rendez-vous : le lundi 16 janvier 2023
au Pavillon Dauphine, à Paris !

Vinapogée 2022, c’était le 17 janvier !
Vignerons et dégustateurs étaient au rendez-vous… Au Pavillon Dauphine, dans un lieu vaste et lumineux, nous avons eut l’audace de proposer à tous une dégustation assise, face au vigneron. De grands vins, un public connaisseur, des vignerons enthousiastes et disponibles… une belle équation. Merci à tous !

Les 34 vignerons et Maisons qui ont présenté des vins exceptionnels le 17 janvier 2022 à Paris : Château de Beaucastel, Domaine de la Bégude, Domaine Belargus, Champagne Bollinger, Domaine René Bouvier, Domaine du CastelDomaine de la Cendrillon, Domaine Alain Chabanon, M. ChapoutierDomaine Coursodon,  Chêne Bleu, Domaine du Clos des Fées, Domaine Combier, Domaine Cosse-Maisonneuve, Château la Croix de Gay, Domaine Marcel Deiss, Domaine Dureuil Janthial, Champagne Alfred Gratien, Paul Jaboulet Aîné, Maison Louis Jadot, Le Macchiole, Château Montus & Château Bouscassé, Domaine Mouscaillo, Domaine Mouthes Le Bihan, Château Phélan Ségur, Champagne Philipponnat, Château de Pibarnon, Champagne Pol Roger, Ragnaud-Sabourin, Domaine Rolly Gassmann, Champagne Ruinart, Château Suduiraut, Taylor’s, Terra Remota.

Les “petits nouveaux” de 2022

Le film Vinapogée 2022

Découvrez nos Podcasts

La bulle et le cerveau !

• Intervenants : Charles Philipponnat et Gabriel Lepousez

Dialogues et regards croisés du vigneron et du biologiste. Charles Philipponnat, de la maison de Champagne éponyme, vous invite à découvrir des vins de Champagne à maturité. Gabriel Lepousez est agrégé de biologie, docteur en neurosciences, chercheur dans l’unité Perception et Mémoire de l’Institut Pasteur.

Le long chemin d’un grand vin

• Intervenants : Marc-André Selosse et Manuel Da Motta Veiga

Dans le cadre de Vinapogée 2022, les participants dégustent des vins du Domaine Cosse-Maisonneuve, situé près de Cahors. Les sols, le matériel végétal, la vie de la plante, la vinification, l’élevage, le vieillissement : toutes les dimensions sont décrites. Marc-André Selosse est professeur au Muséum national d’Histoire naturelle. Mycologue et botaniste, il travaille en particulier sur les symbioses mycorhiziennes qui unissent des champignons du sol aux plantes. Manuel Da Motta Veiga est un fou de vins, fins connaisseurs des vins de Catherine Maisonneuve et Matthieu Cosse, qui a transmis sa flamme à des générations de sommeliers.

Evolutions

• Intervenant : Manuel Peyrondet

Manuel Peyrondet, meilleur sommelier de France 2008 et MOF Sommelier 2011, président de Chais d’œuvre, nous aide à remonter le temps. Il présentera et commentera des vins jeunes et à maturité de 3 vignerons de Vinapogée qui nous rejoignent pour la première fois cette année : Champagne Alfred Gratien, Château de Beaucastel (Châteauneuf-du-Pape) et Domaine Combier (Rhône nord) !

Vive la maturité !

• Intervenante : Laure Gasparotto

Laure Gasparotto est une journaliste, écrivaine, historienne du vin et critique de vin. Elle nous fait l’honneur et l’amitié de livrer son interprétation de la maturité du vin. Elle nous parlera avec son cœur de cet apogée que les amoureux du vin recherchent avec passion. Émotions garanties !

« Vinapogée ! Dans cette folle idée (celle que survive le goût des vins à maturité), nous suivent chaque année une grosse poignée de vignerons enthousiastes à l’idée, lors d’une journée rare, de faire goûter des vins de dix ans ou bien plus, directement puisés dans leur cave,
qu’ils présentent personnellement. »

Vinapogée#5, c’était le 20 janvier 2020 à Paris

Invité d’honneur : Jacques Puisais

Le film Vinapogée 2020

Le vin est un grand malicieux

Il ne vieillit pas, il mûrit, patiemment. Il digère son énergie initiale et le miracle du temps opère. S’il a été conçu dans les règles de l’art, il s’ouvre et se ferme comme un papillon qu’il faut attraper avec le filet de la jouissance patiente. Des vérités admises par moult esthètes depuis la nuit des temps. Seulement voilà : le vin est lui aussi victime de l’économique et du culte de l’urgence. Mais il ne doit pas être sacrifié sur l’autel de l’inculture ! Avec la 6e édition de Vinapogée, nous voulons, dans l’enthousiasme, apporter à nouveau notre pierre à l’édifice. Rejoignez-nous, si vous ne l’avez pas encore fait ! David Hairion & Bernadette Vizioz

Vinapogée, un acte militant ! Une cause à défendre !

Partagerez-vous cette passion avec nous ? Nous l’espérons tous !
#vinapogee

Hervé Bizeul, fondateur de ce rendez-vous en 2015, qui nous a transmis le flambeau, décrit l’origine de cette aventure. L’idée de “Vins Matures” lui est venue lors de Vinexpo 2014. De stand en stand, une évidence : on ne parlait et on ne vendait plus que des vins extrêmement jeunes.

“Gardez-le quelques années….”, c’était la phrase préférée des producteurs et des marchands de vins ! Nos pères savaient attendre, caresser du regard ces bouteilles dans leurs caves… pour les ouvrir au bon moment. À l’heure d’Internet cela a t-il encore un sens ? Tous les vignerons présents à Vinapogée militent pour que leurs vins soient bus à leur apogée. Vinapogée, c’est une cause que nous défendons, pour le goût, pour la culture, pour nos enfants… Parce que prouver, c’est mieux que promettre… tous les vins présentés à Vinapogée ont été jugés tels par ceux qui les ont élaborés et qui les feront déguster.

Dans cette folle idée nous suivent une grosse poignée de vignerons enthousiastes à l’idée, lors d’une journée rare, de faire goûter des vins de dix ans ou bien plus, directement puisés dans leur cave, et qu’ils présenteront personnellement.

Quelques images de Vinapogée 2020

Nos partenaires

Pierre Casamayor, invité d’honneur de Vinapogée 2018 !

Vinapogée a décidé de mettre à l’honneur chaque année un des grands défenseurs et pédagogue des vins à leur apogée. 

Le premier est Pierre Casamayor, professeur d’œnologie à l’Université de Toulouse, auteur de nombreux ouvrages sur le vin et en particulier sur la dégustation, collaborateur de la Revue du Vin de France depuis plus de 30 ans (la dégustation verticale). Il sera présent à Vinapogée et animera un des six ateliers avec une approche très pédagogique. En effet, il présentera le “même” vin dans sa jeunesse et à son apogée, commentant ainsi l’évolution de chaque vin (Clos des Fées, Château de Pibarnon, Mouthes Le Bihan et Vieux Télégraphe).  Il expliquera que même si aujourd’hui la différence entre les millésimes s’est beaucoup lissée, c’est dans le temps que se fait la vraie hiérarchie. Avec le temps les artifices disparaissent, la véritable identité ressort, le terroir parle…

[L’Apogée]. “C’est la période optimale pour déguster un vin. Cette période se compte en années après la mise en bouteille du cru. Mais comme le vin est un produit vivant sensible à son environnement de conservation, cet apogée est donné pour une bouteille conservée dans une cave à température et hygrométrie constantes. À l’origine, la notion d’apogée appartient au domaine de l’astronomie ; elle fut ensuite assimilée au point le plus haut de l’évolution de toute chose. Fort logiquement, après la période d’apogée vient une phase de déclin.” Pierre Casamayor

Quelques images de Vinapogée 2018

Le film Vinapogée 2017

Ils parlent des vins à leur apogée, on a aimé…

« Sur un vin jeune, c’est une hérésie de parler de bouquet, car celui-ci s’acquiert avec le temps. C’est le stade supérieur du vin. Quand il arrive à sa dimension de bouquet, il vous offre son nom, et vous dit : “Je suis né à tel endroit en telle année et je t’offre mon bouquet”. Il faut savoir cueillir les bouquets de la vie au travers du vin. On est là dans la dimension de patience. Malheureusement trop de gens veulent un résultat immédiat avec le vin, ils se trompent alors complètement ». Jacques Puisais

« Le grand vin est une œuvre d’art évolutive, jamais définitivement fixée, un peu comme les mobiles de Calder. Il feint l’immobilisme et est capable de braver le temps pendant des lustres. Sa finalité est d’être bu et de disparaître avec le plaisir qu’il procure. Il suffit que vous en possédiez assez de bouteilles dans votre cave pour vos vieux jours, et il acquiert pour vous l’intemporalité de la sculpture et de la peinture ou la disponibilité répétitive de la musique et de la poésie ». Emile Peynaud

« Le travail comme le vin a besoin de se reposer, et quand le vin est reposé, il recommence à travailler ». Jacques Prévert

« L’homme de goût et d’esprit ne doit point se décourager dans la tâche difficile de former une bonne cave : il lui faut trente années de soins, de dépenses, de voyages, une vigilance et une activité presque surhumaines. Mais qu’importe ? Les jouissances qu’il se prépare sont indicibles et quel héritage à transmettre au fils qui portera son nom ». Grimod de la Reynière

Quelques images de Vinapogée 2017