À propos

L’équipe

David Hairion président fondateur de made in mouse, (agence conseil en communication spécialisée dans le vin, la gastronomie et l’art de vivre), Bernadette Vizioz, (attachée de presse et ancienne présidente de Vizioz Communication) et Françoise Parguel (ambassadrice) reprennent avec enthousiasme le flambeau du “salon des vins matures”, ce rendez-vous créé par Hervé Bizeul, vigneron au Clos des Fées en Roussillon, en 2015.

L’origine

Hervé Bizeul, fondateur de ce rendez-vous en 2015, qui nous a transmis le flambeau, décrit l’origine de cette aventure. L’idée de “Vins Matures” lui est venue lors de Vinexpo 2014. De stand en stand, une évidence : on ne parlait et on ne vendait plus que des vins extrêmement jeunes.

“Le vin ancien, le vin à maturité, le vin assagi, le vin épanoui, le vin que l’on attend, que l’on désire, que l’on espère un jour déguster, le vin acheté parfois par un père ou un grand-père, ce vin là s’était évaporé, personne n’en parlait plus… Le monde du vin s’était lui aussi engagé dans l’incroyable accélération de notre société, dans la vitesse, dans le plaisir immédiat, dans le jetable, dans la dégustation auto-centrée plus que dans la transmission.

Les prétextes chez les vignerons, les cavistes, les restaurateurs, pour justifier cet abandon, ne manquent pas : les impôts, la trésorerie, la demande, la place, les Chinois… On a tout entendu. Tous font, soi-disant, des “vins de garde” mais voilà, plus personne ne les garde réellement pour les présenter au bon moment. Ou alors à quel prix…

Avoir une “cave”, déjà, est une coutume très franco-française, un peu belge, à peine suisse. Dans le reste du monde, les maisons particulières ne la prévoient pas, en ville, le prix du mètre carré fait le reste. Pourtant, tous les amateurs le savent, si le vin jeune et son fruit sont irremplaçables, nos plus grands souvenirs, nos émotions mémorables, l’origine même de notre passion, tout cela est bien souvent la conséquence, à table, d’un verre de vin à maturité, de cinq, dix, vingt, trente ans ou plus, d’un itinéraire olfactif et de goûts complexes et évolutifs, de souvenirs lointains, tout ce qu’apporte la plénitude de la maturité.”

C’est finalement une idée très moderne, un peu à contretemps, où on valorise le temps passé comme un héritage, comme un témoignage, pour offrir à tous quelque chose d’exceptionnel : du temps !

Il fallait agir. “Le Salon des Vins Matures”, devenu Vinapogée, était né.

“Nous sommes ravis de partager ce moment avec vous, avec des clients “particuliers”, amateurs éclairés, et avec tous nos amis professionnels du vin, qu’ils soient cavistes, sommeliers, journalistes, cuisiniers…”